Pour pouvoir bénéficier du tarif réduit sur ce spectacle, vous devez être domicilié(e) à Lesquin et vous faire établir une carte « Lesquin Culture ». Pour ce faire, présentez-vous à l’accueil du Centre Culturel muni d’une attestation de domicile de moins de trois mois. Chaque carte coûte 2€.


Elle est nominative et valable pour une durée d’un an (de date à date). La carte est dotée d’un numéro et permet l’achat d’un (et un seul) billet à tarif réduit par spectacle. Ces billets à tarif réduit peuvent être achetés à l’accueil du Centre ou en ligne sur le site de notre partenaire billetterie Weezevent.


vendredi 13 mars 2020 à 20h00
Salle de spectacles
Concert

Sages Comme Des Sauvages

chanson belgo-créole, maloya
Tarif plein : 15€ Tarif Lesquin Culture : 9€ (+ frais techniques pour les achats en ligne)

Pour pouvoir bénéficier du tarif réduit sur ce spectacle, vous devez être domicilié(e) à Lesquin et vous faire établir une carte « Lesquin Culture ». Pour ce faire, présentez-vous à l’accueil du Centre Culturel muni d’une attestation de domicile de moins de trois mois. Chaque carte coûte 2€.

Elle est nominative et valable pour une durée d’un an (de date à date). La carte est dotée d’un numéro et permet l’achat d’un (et un seul) billet à tarif réduit par spectacle. Ces billets à tarif réduit peuvent être achetés à l’accueil du Centre ou en ligne sur le site de notre partenaire billetterie Weezevent.

Tapis derrière la jungle de leurs plantes d’appartement, Ava Carrère et Ismaël Colombani observent la vie comme elle va. Le luxe engendre la misère, la mode taille des costards aux fauves et l’usine vole le feu du volcan. Sages Comme Des Sauvages échafaude sa musique comme le lieutenant Colombo mène l’enquête, comme le douanier Rousseau peint ses tigres, avec la naïveté en bandoulière, comme une arme contre le second degré et les désillusions de notre temps.

Fort du succès de leur premier album et de la tournée fleuve qui l’a suivi, le groupe a sillonné tous les recoins de la francophonie pour aller cueillir par brassées les membres de son public. De l’île de la Réunion au Québec, le quatuor a tatoué le territoire de ses ritournelles, de ses plaisanteries fines et de son panache. Sages Comme Des Sauvages est sur scène comme dans son salon et c’est pour ça que le public en redemande. Le duo devenu quatuor a bâti en concert une complicité entre lui et le monde. Complicité qu’ils viennent de transcrire en studio. Arrangé à 8 mains avec leurs comparses de scène Osvaldo Hernandez (percussions afro-latines) et Emilie Alenda (basson, clavier, chant), enregistré par le sorcier Jean Lamoot (Salif Keita, Alain Bashung, Noir Désir…) le deuxième album de Sages comme des sauvages apparaît plus luxuriant que jamais et c’est une machette bien acérée qu’il faudra pour arpenter cette jungle où poussent des chansons polymorphes et pointues.

Avec Luxe Misère, Sages Comme Des Sauvages signe un album multiple mais constant, un album vert d’eau et jaune fluorescent à bandes réfléchissantes.